Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 17:40
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.
Crédit photos : Serge Bonnet.

Crédit photos : Serge Bonnet.

 

Serge s'est pointé un jour de septembre alors que nous ramassions nos raisins. Je le connaissais du théâtre et son objectif discret à la pointe de la vigne cueillait des images du bout du diaphragme. Des images en nuances pour fixer le village amollit en arrière plan.

 

Mandaté par la mairie dont l'idée était de relater à travers un œil sensible le quotidien des autochtones, la vérité des paysages, la poésie du bâti, les trognes des habitants. Le résultat fût surprenant comme s'il existait quelque part en Languedoc un endroit hors des sentiers, loin des balises : peut-être un phare ?

 

Le bonhomme discret à l'oublier, pour n'altérer le naturel et saisir la moindre goutte de sueur, le moindre soupçon de vérité, l'expression de l'instant... Plusieurs matins, à l'heure où la lumière sublime l'action, il est passé au détour d'un buisson, rapportant de ses balades l' angle du moment. Tantôt chez nous, tantôt chez les voisins, les amis, les copains , dans les champs, sur les murets, dans les venelles, les rocades, dans les bas fonds, sur les hauteurs avec un sens de l'équilibre pour ne froisser la douce démocratie qui anime le village.

 

 

 

On y voit des gens, des artistes, des moments, des pierres et des œuvres à la croisée du Languedoc. On y voit une lumière à nulle autre pareille, des iconoclastes en ribambelles et un joyeux tintamarre où les êtres se parlent et les horizons se rejoignent autour d'une scène atypique. Un Pays de troubadours et de trouvères attirés ici par le hasard le plus subtil.

 

On y voit même ce que l’œil ne peut capter. On y entend des accents de sympathie de tous les coins, venus ici respirer un air plus aérien.

 

Serge s'est pointé un beau matin nous rendre conte de notre quotidien et apparaît le long des pages une diversité enthousiasmante. Son pinceau en bandoulière, au fil des pas qui font rentrer en soi, a fixé le quotidien des gens d'ici, les jours de fêtes, la nostalgie et les regrets...

 

Il y a coup sur une entrée des artistes au conseil municipal.

 

Il y a un esprit dans ce village qu’il faut aller chercher tranquillement,

sans froisser, en toquant à la porte pudiquement car cet esprit a tant à nous apprendre, à nous transmettre. Pardonnez notre pudeur latine exacerbée car nous gardons pour nous nos déchirures.

 

Fouzilhon : Ce n'est pas pas un village, c'est une philosophie.

 

                                   ______________________________________________________

 

     Retrouvez toutes les vues de Serge bonnet  sur la page FB dédiée:

 

                                      Commune de Fouzilhon.

 

 

                          J'invite votre regard à aiguiser sa curiosité.

                             ______________________________________________________________

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires