Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 07:12
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.
 Du pétrole au pays de l'or rouge.





C'est une drôle d'histoire, quasi avec un grand H, car elle remonte, mais bien que locale elle fit couler de l'encre et se promulgua bien au delà du volcan, à des encablures de la colline de Cadablès.  Elle vient de faire - cette histoire - le sujet d'un bouquin. Elle est, dans le fond,  assez extraordinaire,  issu d'un miracle, d'une coïncidence géologique. On a trouvé du pétrole à Cadablès !

 

Du pétrole au pays de l'or rouge ?

Allez c'est parti, je vous explique. Non, ce n'est pas une galéjade, une espèce de fantasmagorie villageoise qui au fil des ans aurait pu, dans nos têtes ensoleillés, voir le jour et se '' légendifier '' à force de répétitions,  de téléphone arabe. C'est une réalité scientifique, probante et bien réelle qui ne laisse aucune place à la poésie ambiante.

On a trouvé du pétrole à Cadablès ! Le même qu'au Texas et l'histoire à commencé au 16 éme siècle lorsqu'on découvrit, au bord de la rivière Tongue effleurant d'un rocher un onguent pétrolifère qui remontait à la surface, mélangé d'eau et à qui l'on attribua, après maintes études, des vertus thérapeutiques indéniables. La source fut alors, au fil des ans exploités, agrandi, creusé, curé, nettoyé, bâtie. Encore existante de nos jours, le bâtiments,  ses galeries viennent d'être rénovés,  remis en état par les autorités locales sensibles à la culture et au passé et, le lieu est devenu théâtre d'événement culturel en pleine nature. Tari désormais elle fut exploité durant des dizaines d'années par le clergé local adoubé par la science d'alors et l'huile bienfaitrice fut commercialisé à Paris, à Montpellier. Onguent pétrolifère surnageant dans l'eau de la source qui mit la puce à l'oreille aux inventeurs de pétrole qui prospectèrent des siècles plus tard dans les environs afin de trouver la nappe, les nappes susceptibles de cracher à profusion le poisseux liquide.

Mais ceci est un préambule à l'histoire industrielle de Gabian, petit village languedocien paisible, qui fut animée d'une folie pétrolifère au début du 20 ème. Suite à l'invention de notre source à l'onguent apaisant,  quelques siècle plus tard, des sondages ont révélé la présence de pétrole  en deçà de la colline de Cadablès. Dans une petite plaine, environ à  700, 800 mètres du mas, plein sud. Et l'homme s’affaira à percer, à construire à exploiter. Une société Alsacienne pris le chantier en main dans les années 20 et quelques puits de pétrole émergèrent dans le paysage. Iconoclastes les derricks pompaient un pétrole lourd qui, via des charrettes, en tonneaux de fer partaient vers la gare de Gabian afin d’être expédié en Alsace pour être ensuite redistribué sur le territoire.

 

Une véritable industrie vit le jour et le chantier, disparu depuis, a laissé des traces dans la mémoire collective, quelques dalles de béton y ont survécu, quelques éboulis et un espace muséographique dans la salle du conseil municipal vient d’être créé à l'occasion de la sortie de très beau livre de Guilhem Beugnon sur le sujet.

 

La géologie pétrolifère nécessite un concours de circonstance particulier afin que le pétrole issu de sédiments, de matière organique pusse migrer dans le sol, au fil du temps, goûte à goûte et se stocker dans une épaisse couche d'argile pour être ensuite exploité. Le sol de Gabian ne possédant de réserves suffisante vit l'audacieuse entreprise pomper, décliner et s'achever durant les années 50.

 

Point de stetson, de cigare, de pétro-dollars au pays des cigales pour déclencher une ruée vers l'or noir et fort heureusement le cycle paysan, éternel, repris son cours la fièvre retombé, et les vignes, immuables sentinelles continuèrent, un peu froissé par cette concurrence inattendu, un peu moqueuses, un peu railleuses, à nous donner l'or rouge du Languedoc.

 

Preuves, s'il en faut, qu'un sous sol inattendu existe sous nos pieds. Du haut du volcan jusqu’à la plaine pétrolifère existe une complexité géologique indéniable. D'argiles, de basalte, de calcaires nos sols d'une alchimie unique sont gorgés d'eau et les sources ici ou là abondent sur ce secteur particulier. Du temps du pétrole fut même emménagé autour d'une source ferrugineuse dite de "santé " une guinguette où venait s'encanailler le peuple alentour. C'était un lieu de fête, parfois de débauche à deux pas du chantier. La vie était ainsi avant nous. La campagne bien moins calme attirait par cette étonnante découverte les convoitises nationales et des ambitions les plus folles naquirent en Languedoc mais d'autres recherches dans la micro région n'aboutirent pas.

 

La biodiversité a repris le pas sur l’excitation humaine depuis les années 50. La végétation a recouvert les derniers stigmates pétroliers hormis sur la colline où par ci par là quelques tumulus gris issus de carottage, de forage rappellent cette épique époque où l'homme ambitionnait un avenir moins champêtre à Gabian. Le ruisseau a repris son cours, les eaux stagnantes de l'étang croasse les soirs d'été d'une intensité redoublé. La "tanne aux gaz" petit champ, à deux pas du ruisseau, où rien ne pousse, car un gaz sulfureux sortant du sol rejoint ici l’atmosphère en bulle odorante en mémoire des huiles souterraines est le dernier témoin de cette folle épopée.

 

 

 

C'est une agriculture sereine, d'avenir, respectueuse qui a repris le flambeau ici. Au fil des ans le sauvage a gagné du terrain, Les hululements, les meuglements de nos vaches ont remplis l'espace. Le paysage apaisé peu s'endormir serein.

On veille !

 

____________________________

 

 

Je n'ai fait ici qu'évoquer cette histoire ancienne mais il existe, comme je le souligne plus haut, un espace muséographique ainsi qu'un livre sur cette épopée pétrolifère villageoise. En voici les références :

 

  • l'ouvrage :

  •  

     

    «  Gabian, aux sources du pétrole en France « 

    Par Guilhem Beugnon, édition '' Les arts Vailhan'', en vente à la Mairie de Gabian, au centre ressource de Vailhan, au Prieuré de Cassan, par correspondance ( nous contacter).

    espace muséographique : Mairie de Gabian Place de la liberté 34 320 Gabian

  •  

  • Ancien site pétrolifère :  Chemin du pétrole, camin de l'oli, face aux domaines de Cadablés et Verena Wiss.

  •  A visionner la vidéo, ci dessous :

Partager cet article

Repost0

commentaires

Henry 25/08/2018 19:11

Salut Bernhard!
je lire ton bonne article des pétrole a Gabian a ton blog. Qu'est-ce que tu pense quand tu commence avec ton vendanges? Ici l'actuelle vague de chaleur fait grimper la colonne de mercure bien au-delà des 35 degrés dans le 3 mois. A cause de la chaleur et de la sécheresse persistantes, le niveau des fleuves baisse en Allemagne. Une désastre! eh bien - donne de tes nouvelles - bon week-end! Henry